Être dépassé par ses convictions

J’ essaie de me soucier des autres incluant : les animaux, les êtres humains, la planète, la nature …
Du coup j’essaie de réfléchir mes actes et ma consommation.
Je privilégie le vrac même si c’est plus cher pour éviter les déchets.
Je privilégie les produits de saison local pour éviter d’acheter des produits venus de loin et la pollution produite par leurs transports.
Je privilégie le bio pour préserver ma santé et la terre des pesticides.
Nous ne consommons pas de produits animaux.
Nous faisons nos produits ménagés maison pour faire des économies et pour éviter les produits chimiques pour nous ainsi que pour nos chats.

J’ai la conviction que nous sommes, nous acheteurs, les principaux responsables de l’état de notre planète et de la misère que l’Homme, dans sa grande supériorité supposée, fait subir aux être vivants.
Mettre la faute sur les grandes entreprises, les grands groupes etc … c’est se voiler la face. Si les clients ne voulaient pas des produits toujours moins cher, toujours disponibles quelque soit la saison, on n’en serait peut être pas arrivée là.
Dans quelle condition peuvent être élevés des porcs qui sont vendu à 7€ le Kg ? sachant qu’au vu du nombre d’intermédiaires c’est sûrement pas à ce prix là qu’il est acheté à l’éleveur et qu’il n’y a pas de manière correcte d’élevée des porcs qui seront vendu à ce prix là . . .

Bref.
Parfois c’est dur de concilier tout ça. Cela amène tellement de questionnements.

Prenons le cas de conscience de la noix de coco.
Je suis toujours mitigée sur les produits dit exotiques. Autant pour les produits cultivées en France je ne me pose plus de question, si c’est cultivé en France hors de question pour moi de l’acheté venant d’un autre pays sous prétexte que c’est moins cher (comme ceux venant d’Espagne par exemple). Mais les produits qui ne sont pas cultivés en France, comme la noix de coco (il me semble que ce n’est pas cultivé en France mais je peux me tromper), je pense que c’est un luxe que notre société nous offres de pouvoir consommer ces produits venant d’ailleurs. Mais d’un autre côté je me dis qu’il y a toujours ce problème de pollution dut au déplacement. Parfois il y a aussi le problème éthique d’exploitation des hommes pour les cultures, de la destruction des ressources naturelles et des animaux pour les cultivés. Puis c’est rajouté le problème que je ne les trouve pas en vrac et donc quasiment toujours un emballage plastique qui ne se recycle pas.
Du coup dans le rayon du magasin bio je me demande si je le prend ou pas. Et franchement j’en sais rien. Je ne suis pas sûr d’être capable de me priver de temps de chose mais je ne peux pas m’en foutre complètement non plus. C’est une prise de tête pour de la noix de coco pour ne citer qu’elle mais c’est aussi le cas pour beaucoup d’autres choses. Le problème c’est que quand on commence à se questionner sur une chose, on se questionne sur une autre et encore une autre et puis sur tout.
J’ai fini par acheter cette noix de coco rappé dans son emballage plastique. Je fais en sorte qu’elle soit éthique et je l’utilise avec parcimonie.
Je ne pense pas qu’il faille revenir à une vie 100% local, fermé au monde. Mais il faut faire les choses en conscience. et réaliser que nos actes ont des conséquences.
Je me prend beaucoup la tête en ce moment particulièrement puisque j’essaie tant bien que mal de préparer notre mariage tout en respectant au mieux nos convictions.
Et franchement c’est vraiment pas simple.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :